Forum du jeu de rôle en ligne Providenz

Le forum officiel pour les joueurs actifs ou les futurs joueurs du jeu de rôle en ligne: www.providenz.com - Venez rejoindre la communauté et contribuer au développement de votre univers !
 
Aller directement sur le jeuFAQConnexionAccueilPortailRechercherS'enregistrer

Partagez | 
 

 Jartä : Le dieu de la compassion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Kong
Kong


Messages : 673
Date d'inscription : 29/09/2013

06102015
MessageJartä : Le dieu de la compassion

Par Hånflir, Historien du culte de Regel



Cela fait environs 500 ans que l’Eglise de Jartä a apparue. Cette religion n’était, au début, qu’une toute petite communauté de sept personnes prêchant sur les terres de Regel. Alors que le Culte de Regel appliquait une justice stricte, cette communauté, rapidement devenu itinérante, avait pour vocation de soigner tous ceux qui en avaient besoin, et de montrer de la compassion envers les plus pauvres hères du continent.

Bien vite, cette petite communauté s’agrandit, sans que personne n’y trouve à y redire. En effet, chacun y trouvait son compte, et personne ne se méfiait d’une communauté ayant fait vœu de non violence, et dont le principal but était d’aller de ville en ville afin d’aider les plus démunis.

Ainsi, pendant une centaine d’année, petit à petit, la communauté s’enrichit de nouveaux membres. Souvent des gens du bas peuple et des paysans, qui n’en pouvaient plus de vivre sous l’autorité d’un autre Culte. La confrérie s'agrandit lentement, mais sûrement et discrètement. Au bout d’une centaine d’année, le nombre des adhérents et des sympathisants à cette communauté commença à inquiéter. Ils étaient tout simplement partout, en plus ou moins grand nombre. Et pire que tout, ils priaient une nouvelle déesse nommée Jartä!



Il y a environs 400 ans de cela eu lieu le grand schisme. Sous la pression de l’église de Jartä, une partie des terres du royaume de Regel décréta son indépendance. Pour quelles raisons ? Elles sont multiples, et tiennent à la nature intrinsèque de notre Culte. Celui-ci a laissé l’injustice triompher, au mépris de la loi. Quand il s’en aperçut, il était déjà trop tard, puisque les villages et villes de l’ouest du continent étaient dorénavant sous le contrôle de Jartä. L’Elu de Regel se senti assez fort pour ordonner des incursions afin de ramener ces quelques villages de paysans à la raison. Peine perdue. Des émeutes éclatèrent dans les villes, des grèves et des mutineries eurent lieu parmi les soldats, dont certains rejoignirent les paysans dans leur révolte. Assailli par des mercenaires à la solde de Mynt, et des maraudeurs de Tvang, le Culte de Regel admit finalement l’Eglise de Jartä à l’ouest de ses terres.

Disposant d’une base stable, la religion de Jartä, qui était présente partout, commença à envoyer des missionnaires prêcher la bonne parole, mais accorda aussi des guérisseurs à toutes les villes limitrophes, et envoya des diplomates partout dans le monde. Peu à peu, le Culte rognait inexorablement les territoires alentours. Nul n’osait les rejeter, car cela signifiait invariablement révolte parmi le bas peuple, et le départ des guérisseurs qui avaient vite su se rendre indispensable. De plus, l’argent rentrait régulièrement dans les caisses du culte de Jartä, car ses terres étaient connues pour leur richesse céréalières, et ses villes pour leurs hospices où les membres de tous les cultes pouvaient venir se faire soigner.

Le Culte aurait pu très vite acquérir une influence supérieure à celle de tous les autres réunie, mais son extension fut arrêtée brutalement par les fervents de la nature, qui se fichaient pas mal de la diplomatie et des soins. Nous ne reviendrons pas sur ces événements qui sont connu de tous – et développé dans un autre ouvrage -. Qu’il suffise de dire que le culte de Jartä fut le premier de tous à tomber, n’étant nullement préparé à une guerre comme celle-ci. C’est ainsi qu’il fut le premier à partir pour l’exil en des terres inconnues…
Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Dieu a dit:
» Khaine, Dieu du Meurtre sanglant et douloureux ...
» Parler avec Dieu
» Courrier Vinicole "Les Gouttes de Dieu"
» Un dieu du dessin : MARINI (Gipsy, Rapaces, Scorpion...)
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Jartä : Le dieu de la compassion :: Commentaires

Sectes et groupes
Message le Mar 6 Oct - 22:52 par Admin
Divers groupes, appelés hospices, existaient dans le Culte de Jartä. Chaque hospice important était représenté dans la capitale de l’ordre, Gåsunge la blanche

L’Hospice des sept: En référence aux sept membre fondateurs. C’est l’ordre qui prend toutes les décisions. Il s’agit souvent des plus anciens membres du culte, et des plus respecté. Une fois que quelqu’un fait partie de l’ordre de sept, il n’en sort qu’à sa mort, ou si les autres membres de l’ordre le désire. L’Elu de Jartä est en général reconnu parmi l’Hospice des sept.

L’Hospice de la compassion infinie : Un des plus fréquemment choisi par celui qui veut servir Jartä. Cet hospice de médecins itinérant n’a qu’un seul but : aller de par le monde pour répandre la compassion de Jartä. Il est un des piliers du Culte, car c’est lui qui est le plus souvent en contact avec le bas peuple du continent. Certaines mauvaises langues disent aussi que c’est le groupe d’espion le plus efficace du continent, pouvant aller partout sans éveiller les soupçons, et ayant toutes sorte de contacts… Mais ce ne sont que de mauvaises langues.



L’Hospice de la grue : Si l’Hospice de la guérison infinie c’est spécialisé dans la guérison des blessures, celui de la grue fait dans la prévention. Ordre de diplomate connu et reconnu, c’est à cet hospice que l’on fait appel à chaque fois qu’il s’agit de régler un différent entre deux villes. C’est aussi lui qui décide à qui attribuer des guérisseurs – ou non -, ce qui est, en soi, un fort argument diplomatique avant une guerre. Ainsi, il peut frapper d’ostracisme une ville réfractaire, et plus aucun membre de Jartä ne devra y aller. Cela a souvent pour conséquence de ramener la ville en question à la raison… Faire régner la paix à tout prix, et pour la plus grande gloire de Jartä, voici leur but.

L’Hospice de la licorne : Groupe de missionnaire, ils vont de ville en ville prêcher pour la plus grande gloire de Jartä, souvent accompagné d’un membre de l’ordre de la compassion infinie. Ils font partie des plus grandes langues du continent, n’ayant rien à envier aux diplomates, et peuvent souvent provoquer, par un simple discours, une émeute, ou au contraire, ramener au calme tout le monde.


Dernière édition par MJRem le Mar 6 Oct - 22:54, édité 1 fois
Discours
Message le Mar 6 Oct - 22:53 par Admin
Compagnons, nous allons vivre ensemble la plus formidable aventure qu'aient connue les hommes depuis la venue en ce monde de l'Elu. Nous allons devoir former une nouvelle civilisation à partir de notre petite troupe. A partir de demain, nous mènerons des raids pour enlever des villageois et refaire des provisions avant de laisser le vent nous porter où notre Seigneur nous emmène.

Oui, nous réussirons car si aujourd'hui notre Hospice a été souillé par les « Fils de la Nature », ces sauvages qui ont oublié ce que l'humanité était, ces êtres qui pillent, violent, tuent pour assouvir leurs pulsions les plus animales, ces créatures qui sont devenues les égales des bêtes qu'elles mènent au combat, notre culte ne mourra pas.

Nous avons connu de nombreux moments difficiles du meurtre de l'Elu par son fils Otton, servant de Tvang où il a fallu tenir bon au milieu des combats tout en convainquant Yngve Rosén de ne pas devenir un boucher au prétexte que les suivants d'Otton avaient bafoué sa « Sainte Loi ». Cela fut la plus belle réussite d'YYY de faire s'arrêter la guerre avant que l'ancien Empire ne soit plus qu'un gigantesque brasier. Alors que nous souhaitions de tout cœur conserver le fonctionnement en conseil, introduit par l'Elu lui même, laissant même le siège d'Otton libre si celui-ci voulait revenir, Yngve Rosén était dur, implacable, enfermé dans sa Loi.

Ses servants rendaient la justice de façon aveugle: des pauvres étaient condamnés à des amendes gigantesques pour des faits d'une gravité douteuse ce qui le transformait en esclaves. Nombreux sont ceux qui ont du se vendre, eux et leur famille à de riches personnes qui payaient l'amende mais les faisaient travailler sans salaire le temps que « l'amende soit remboursée » comme ils disaient. Devant tant d'injustice nous avons réclamé un territoire indépendant où les pauvres gens excédés par Regel pourraient vivre en paix.

Le culte de Regel a d'abord refusé mais face à la pression d'une partie du peuple et à une recrudescence des attaques de maraudeurs liés à Tvang à ses frontières a préféré céder. Nous avions obtenu gain de cause et nous n'avons cessé ensuite de mener le maximum de nos semblables à une vie plus digne par tous les moyens que nous avions à notre disposition.

Aujourd'hui c'est l'occasion de porter cet objectif à sa perfection qui nous est donnée. Nous allons arriver sur une terre vierge de tout habitant, nous allons pouvoir y appliquer des règles justes et respectueuses pour que tous adorent notre Seigneur et voient en lui leur meilleur avenir et leur plus grande joie.

Que toujours nous œuvrions au service afin que tous nous soient reconnaissants. Là est la véritable puissance.
Ancienne Citadelle
Message le Mar 6 Oct - 22:56 par Admin
Récit tiré des « Voyage de Revillug », Peintre et érudit



J’entre aujourd’hui en la cité dite Gåsunge la blanche, capitale du Culte de Jartä. L’odeur de l’océan est palpable, tandis que le soleil du sud réchauffe mes os. Gåsunge mérite son surnom de blanche, car ici, les rues comme les habitants sont propres. Quel changement après avoir traversé les sombres tripots de la citadelle ! J’avance sur les rues pavées et me laisse guider par les odeurs des poissons fraîchement péchés, tandis qu’autour de moi les marchands font entendre leurs tirades habituelles. Si l’on est loin de la richesse palpable dans les villes de Mynt, une certaine aisance ce fait sentir, vérifiable par le nombre de fontaines et de bains publique. Ici nul ne semble oublié.

J’avance tranquillement vers le point central de la ville, le grand hospice de Jartä, endroit ou se retrouvent tous les malades, tous les abandonnées et éclopées du continent. On dit qu’en cet endroit de véritables miracles eurent lieu.
Que de changements par rapport à avant ! Je me rappelle les récits de mon grand-père qui décrivait cette ville comme une des plus pauvre du continent, ayant subit de plein fouet un grand tremblement de terre. Tout étant à reconstruire, le Culte de Jartä en a fait sa capitale, pour la bâtir selon ses normes.
Je continue ma marche jusqu’au port, encaissé dans un Fjord, poissonneux, d’où je prendrais un bateau pour Ulnëa, située plus au nord.
Forces et faiblesses
Message le Mar 6 Oct - 22:57 par Admin
Ce qui suit est tiré des « chroniques des Cultes », de Burvald le Fou, retranscris d’après souvenir par votre serviteur.

Culte de diplomate et de guérisseur, de missionnaire et de saint, de penseurs et de philosophe, l’Eglise de Jartä n’a jamais eu d’attirance pour l’action armée. En effet, la véritable force de cette religion réside dans ses paroles et non dans ses armes. Ainsi, ses diplomates sont appelés à chaque occasion, quand un différent apparaît entre deux cités.
Ses guérisseurs arpentent le continent sans relâche, de paire avec des missionnaires. Ses penseurs sont les plus connus du continent, même s’ils vont jusqu’à professer des théories hérétique – un d’entre eux aurait même dit que la terre serait ronde et qu’elle tournerait autour du soleil… on a bien fait de le brûler celui-là -.

Cela dit, il a tout de même ses défauts. Avez-vous déjà assisté à un conseil du Culte de Jartä ? Non ? Et bien je ne vous le conseille pas. En effet, avant de décider la moindre chose, il faut attendre des heures que chaque participant soit en accord avec tous les autres. S’ils ont un Elu divin, qui prend les décisions, il ne décide qu’après des heures d’interminable palabre à vous rendre fou.
Affinités avec la magie
Message le Mar 6 Oct - 22:58 par Admin
Par Hånflir, Historien du culte de Regel


Les magies que le culte de Jartä préfère sont, de loin, la magie du psychisme et de l’exaltation. Permettant de calmer ou au contraire d’exciter les esprits, ces deux sphères de magie sont d’une importance capitale pour les missionnaires et les diplomates de Jartä.
On raconte même que les plus puissant magicien de Jartä pouvaient prendre le contrôle de la personne qu’ils désiraient, pour lui faire dire ce qu’ils voulaient. Néanmoins, quasiment tous les pratiquant de cette magie ayant disparu avec l’exil, ces sorts ont été perdus… définitivement ?
Re: Jartä : Le dieu de la compassion
Message  par Contenu sponsorisé
 

Jartä : Le dieu de la compassion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du jeu de rôle en ligne Providenz :: Eléments de Background :: La Religion-
Sauter vers: